Buenos Aires II

Mes pas sur l’avenue. Une ligne droit que croisent d’autres rues encore. Je marche les yeux levés.

Le verre bleuté des gratte-ciel, l’élégance des passants, des parcs dispersées, des places où paressent pigeons et amoureux, des bancs et des réverbères, un souvenir de la vieille Europe et les étages des immeubles coloniaux.

Il fait froid, j’aime sentir sur mon visage la légère morsure d’un baiser de vent, à peine perceptible,oublié, vite oublié.

Puerto madero,, les docks et ces ruptures sur le ciel, comme la crise muette des hauteurs. Tout est étrange verticalité, tout s’étire en lignes de métal, les fabriques massives au crépis qui s’effrite, le sang et la rouille,  les grues qui plus jamais n’auront les pieds dans l’eau et se dressent orgueilleusement dans leurs habits rutilants, la brique rouge et les terrasses désertées.

La caméra tourne – ma pupille- et un bateau dérive sous le pont de la femme, ce muscle blanc comme un oiseau qui se tend entre les deux rives, un navire échoué plus loin, réminiscence de voilures, exposé, qui raconte l’histoire de ce bras de fleuve. Rio de la Plata. Et des mémoires de mille morts surgit l »improbable port, pour faire grandir encore la ville.

Assise par terre, je mange une empanada et de petites facturas, achetées pour quelques pesos. Ici je ne tiens pas debout. Plaza de mayo, je tourne, ma tête tourne, c’est pas moi qui suis dingue mais la terre des folles, dix femmes, qui sur leurs épaules portaient des milliers d’autres femmes, et les vieilles que je vois là encore, sans relâche, sur leurs épaules à elle des milliers de disparus, frères, fils, petits-fils, la ronde du temps, de ceux que le temps n’oublie pas, invisibles, effacés.

La dictature résonne sur les murs de Buenos Aires, et pleure sur ses pavés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s