Cappadocia.

Steppes rugueuses et cendres de cailloux : la peau penchée, un souvenir. Nous marchions mon amour sur les chemins de Cappadoce, entre les immenses pierres sculptées par la pluie le temps et le souffle des vents, entre les pierres galbées et dignes, les pierres drues, chacune enlacée à la suivante, dressées en contrebas dans l’étendue de plaine.

Nous marchions silencieux, le coeur repu par tant de grâce, contemplant les formes vaporeuses des nuages venues répondre à la danse des cailloux. Une courbe pour une courbe, sur le ciel et sur la terre. Les voussures de portes secrètes taillées dans la roche nous révélaient les visages et les fresques d’autres hommes ayant avant nous ici trouvé paix et refuge. Reconnaissants, nous épousions du regard les lignes et les éraflures, les saints et les madones, l’ocre et la poudre.

Nous marchions fascinés par l’éternel combat entre l’ombre et la lumière, tour à tour se dévorant l’une et l’autre, la pâleur de l’aurore avalant peu à peu les moindres recoins d’obscurité, jusqu’à l’heure du zénith où glorieusement le jour avait vaincu la nuit. Et puis la lutte reprenait, le sombre mangeait la terre brûlée, les pierres devenaient presque brunes, et la nuit revenait, savourant une victoire que seule la clarté de la ronde lune venait parfois mettre en doute.

En nous c’était, chaque jour, la lumière qui remportait le duel. Peu à peu la nitescence de l’amour et de la sérénité que la vue de ces paysages nous inspirait tour à tour nous sortait des vieilles ténèbres.  L’embrasement du voyage nous avait sorti de l’ombre.

a a3 a4

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s