Saint Denis, fragment

orange regard jeux

Le vent frais passe sous la veste, nous sous le pont, filant, soleil. Bleu, bleu. Banlieue ciel bleu, Paris pareil, et rien de ressemblant. Après la ligne droite et le périphérique, dépaysement.

Devant les cafés assis, peaux brunes yeux plissés dans la lumière, des hommes conversent. Les plis souples des survêtements, le gris le rouge et le blanc. Des gosses sur une vieille mobylette,  les herbes folles et des rires retenus, Saint Denis tes recoins paisibles. On regarde les noms sur les vieilles boîtes aux lettres Ying Gonzalez Kerbouche Perreira Messaoudi, d’où tu viens les mots disent un peu, et les odeurs, les parfums, viande grillée cumin coriandre, essence, poussières. Les vitrines paressent, d’autres s’écroulent, la vie d’avant camouflée derrière des planches et du plastique. Une enseigne qui penche, un moteur coeur ouvert, batterie à tous les vents.

Ligne droite au bout Paris. impasse home bw bras bw villa bw

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s