De l’importance des fleurs sur les balcons

Le balcon et les grands chamboulements, la vie qui chaloupe, du mot que j’illustre rieuse en ondulant des hanches à ma coloc québécoise, m’extasiant encore de nos deux langues si similaires et si différentes pourtant, avec entre les deux une place immense pour la poésie.

Un jour de grande chaleur je suis rentrée et l’arbre à ma porte-fenêtre s’était épanoui de mille fleurs, lourdes et blanches, délicates aussi. Elles sont tombées le surlendemain. Je garde trois images, et retiens l’émerveillement qui nous subjugue face à l’éphémère, et la grâce fragile des oiseaux de pétales.

Certains soirs, quand la chaleur retombe, j’arrose une par une les jolies plantes de la grande famille qui commence à peupler les vieilles planches. Menthe sauvage, thym, courgettes en fleur, millepertuis un sourire, fraisiers minuscules et frêles pieds de tomates qui accrochent un peu la rampe les jours de grand vent. L’odeur si particulière de l’eau qui coule sur les feuilles dépliées, du terreau sombre et humide et la nuit rafraîchissant le jour me ramène à mon enfance, là-bas, où vous êtes toujours.

Les branches dansent devant la lune pleine ce soir. Presque pleine.

 

le balcon à la mi-mai
jardinavantfleurdessin2tomatefleur2dessin4fleur3

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s