Embruns

C’est une parenthèse et à nouveau l’été, les enfants jouent et se baignent dans l’eau claire. Normandie, la brume a disparu pour laisser place au bleu.

Les vagues m’apaisent. L’horizon n’est qu’une mince ligne que je laisse au lointain ; ce qui compte ce sont ces jours, ces petits jours ensemble.

Je marche dans le sable, entre les coquillages dénudés et les arabesques d’algues solitaires. La plage immense s’étire, devenant plus étroite quand la marée montante en avale peu à peu le rivage.

Nous marchons. Je suis avec eux, et je sais que tout va mieux.

bwmare bwmare2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s