Les lettres des jours blues

Il y a des jours un peu maussade, où l’on se sent tout croche, où les angles des murs nous cognent à chaque revers de parcours, nous écorchent et nous fendent. Où l’on ne sait pas bien, si l’on pourra rester, si les ailes qui nous poussent seront assez légères pour voler sans encombres jusqu’à la prochaine île.

Et puis on reçoit des lettres, de minces enveloppes peintes à la main et des paquets épais, des recettes de cuisine qui agitent les papilles et parfument la maison, des p’tits bouquins et des histoires d’ailleurs, des idées et des souvenirs, des images. On se surprend à rire tout seul en essayant devant la glace de reproduire les postures de yoga peuplant joyeuses une mince carte postale, on a le coeur qui gonfle un brin face au petit canard paumé dont l’égarement ce jour-là nous ressemble, et l’âme d’un coup étirée, grandie, de repenser aux détours de la vie et aux belles personnes qui croisèrent notre chemin à la fin d’un autre été.

 bulles cartas hauteur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s